La Maïeusthésie


Jean-Christophe Benas est praticien certifié en maïeusthésie
Certification délivré par Thierry Tournebise, créateur de la maïeusthésie depuis plus de 40 ans.
Contactez-moi pour prendre RDV au 06 18 42 14 15 ou suivez ce lien.

Une vue d’ensemble


La maïeusthésie est une nouvelle approche thérapeutique et de communication authentique, fondée par Thierry Tournebise.

Lorsque nous vivons une situation trop douloureuse, impossible à intégrer, alors un clivage se produit en nous. Une "part de nous-même" est mise de côté dans le but de nous protéger.
Nous sommes alors coupés de la douleur qui n'est plus ressentie, mais nous sommes aussi coupés de cette part-là de nous-même, et cette incomplétude génère une sensation de vide.
Nous grandissons malgré tout comme nous le pouvons, en évitant ce manque par des compensations (travail, chocolat, sexe, drogue...) qui mobilisent beaucoup d'énergie !
Ce mécanisme de protection est appelé la pulsion de survie.

Mais la vie continue à palpiter en nous, la pulsion de vie entre alors en jeu ! Elle est garante de l'intégrité et de la cohésion de notre être.
Elle va tout d'abord garder vivantes, bien au chaud, ces parts éjectées de nous-même qui sont en attente de retrouvailles. Mais surtout, c'est la pulsion de vie qui va générer nos symptômes (le comportement bien gênant pour lequel nous venons consulter), dans une intention de retrouvailles entre toutes ces parts coupées.

Un apport essentiel de la Maïeusthèsie est en effet que nos symptômes y sont considérés comme étant là "spécialement pour" indiquer une chemin de retrouvailles avec nous-même ; et non pas "à cause des" trauma passés, contre lesquels il faudrait lutter.
Le symptôme est ainsi perçu comme une pertinence à l'oeuvre.

Le thérapeute suit le fil du symptôme grâce à un guidage non-directif, en état intérieur de "non-savoir comme source de compétences". Cela permet d'arriver à cette part de soi qui avait dû être mise de côté par la pulsion de survie.
Il "suffit" alors au patient de se reconnecter à cette part de lui-même pour retrouver la plénitude de sa psyché.

Pour quelle efficacité ?


L'efficacité de la maïeusthésie provient justement du fait qu'une psyché restaurée dans sa plénitude fonctionne naturellement bien...
L'acte thérapeutique revient ainsi "seulement" à restaurer un état communicant entre tous les êtres de soi ; ceux-là qui avaient dû être éjectés de la conscience.
Les symptômes n'ont alors plus besoin de se manifester puisque les êtres ont été rencontrés.

Une autre raison de cette efficacité est que ces reconnexions génèrent de la réjouissance. Il s'agit en effet de se rencontrer plutôt que se raconter, il ne s'agit surtout pas de revivre la douleur des traumas pour les "cathartiser".
Et comme par hasard, notre cerveau est bien comme nous : il coopère beaucoup plus facilement pour changer notre vie s'il y a du plaisir ; plutôt que de la lutte, surtout contre lui-même !

La Maïeusthésie est ainsi une façon de mettre en oeuvre la psychologie de la pertinence.

Quelques précisions


Le trauma peut être :
● positif ” lorsque nous souffrons de quelque chose que nous avons subi (violence physique ou verbale, exclusion, séparation, maladie, …)
● négatif ” lorsque nous souffrons de quelque chose qui nous a manqué (manque d’attention, d’amour, de considération, de reconnaissance…)

Les "êtres de nous-même", qui ont pu être coupés et sont en attente de réintégration dans notre psyché, peuvent être les suivants :
● nous-même au moment de la séance ;
● tous ceux de notre biographie, depuis notre conception ;
● tous ceux dont nous sommes issus : le transgénérationnel ;
● le corps, les organes, la peau par exemple ;
● le transpersonnel et tout ce qui nous dépasse ;
● l’être en devenir, celui / celle qui semble nous appeler dans le futur.

Par ordre d’importance, nous apportons donc :
● de la reconnaissance aux êtres (les parts de soi qui appellent) ;
● une validation des ressentis et des émotions (dans leur nature et dans leur intensité)
● une estimation des faits, des événements > cela n’est pas toujours nécessaire quand les êtres et les ressentis sont bien accompagnés.

Lorsqu’il y a eu des traumatismes, on ne fait surtout pas revivre les événements ni les émotions, mais on accompagne l’être qui a vécu le traumatisme,.

Déploiement de Soi


Selon ce qui appelle chez la personne qui consulte, la maïeusthésie est bien sûr au service du développement personnel, pour un changement de vie, pour que ça fonctionne mieux... Et cette forme de réparation du moi, est une étape souvent nécessaire.

Mais la maïeusthésie est aussi au service du “déploiement de l’être” plutôt que du “développement personnel”. Il s'agit alors de faire apparaître cette plénitude et de lui laisser prendre toute sa place. Nous ne cherchons pas, dans ce cas, à rajouter des compétences ou des connaissances à la personne, mais à révéler l'être dans sa plénitude, en attente de déploiement.
Des apprentissages peuvent bien sûr être utiles pour accompagner ce déploiement.

Il est fréquent que quelques séances soient suffisantes pour amener un mieux-être et une forme de rayonnement.

La maïeusthésie concerne l’accompagnement psychologique (ce qui nous intéresse ici), et également la communication inter-personnelle.
Le mot Maïeusthésie signifie « sentir, percevoir » : être sensible à la gestation et la naissance de Soi.
Elle est intégrative, c’est-à-dire ouverte à d’autres approches psychologiques.


Le praticien certifié (c'est mon cas) répond également à la charte établie par Thierry Tournebise.

1/ Laisser le sujet libre de ses choix

1- A chaque moment le sujet doit rester en libre choix du praticien qu’il consulte. Il peut, si cela lui semble juste, consulter plusieurs praticiens, dans la même approche comme dans plusieurs approches différentes.
2- Le rendez-vous suivant une séance ne doit pas être systématique, sauf à la demande du sujet lui-même. Son choix doit être libre en permanence et sa liberté rester inaliénable.
3- Une séance ne constitue jamais un engagement pour des séances suivantes, quelque ait été le nombre de séances précédentes (une seule ou des dizaines)
4- Le praticien se doit de laisser en permanence cette liberté à celui qui vient le consulter, mais sans jamais lui donner le sentiment de "mettre une distance" ou de "l’abandonner".

2/ Respecter l’accomplissement en cours

1- Le praticien est toujours censé accompagner le processus d’accomplissement en cours chez le sujet, et non de produire une prétendue aide, venant l’entraver d’une quelconque manière dans la rencontre ou la réalisation de soi.
2- Le praticien ne considère jamais un refus comme une résistance, mais comme l’expression de quelque chose d’important à reconnaître, permettant d’affiner l’accompagnement du sujet vers lui-même.
3- Le praticien ne s’attache à aucune théorie dans laquelle devrait « entrer le sujet ». Il reste dans la souplesse afin de proposer un accompagnement adapté à la réalité de la personne aidée.

3/ Être dans une neutralité chaleureuse et bienveillante

1- Le praticien est censé ne jamais porter aucun jugement de valeur, ni envers le sujet aidé, ni envers ses proches, quand bien même ceux-ci sont source de tourment.
2- Le praticien est censé ne jamais inciter à la moindre distance d’avec des proches, qu’il s’agisse de parents, d’enfants, de conjoints, quand bien même ceux-ci sont source de tourment. Même quand une distance physique de sécurité est nécessaire, du fait que ce proche a un comportement dangereux dont il doit répondre juridiquement, tout en respectant la loi, le praticien est sensé ne pas induire de la distance psychologique.
3- Le praticien est censé n’inciter ni au reproche, ni à la haine, ni au pardon, mais il se doit d’accompagner le sujet vers ce qui se manifeste en lui, vers ce qui lui permet de se constituer, de s’affirmer et de se trouver dans un apaisement susceptible de ne causer aucun tort à qui que ce soit. S’il est évident qu’il ne peut y avoir d’apaisement tant qu’il y a de la haine, l’éradication maladroite et prématurée de celle-ci peut constituer une violence néfaste pour le sujet.

Une synthèse !


La maïeusthésie propose d'emblée un changement de vision.
Plutôt que de se demander : "ce qui ne va pas" et de chercher des solutions, elle nous invite à penser en terme de "ce qui est juste dans ce qui se passe".
Il ne s'agit pas de démons ou de pathologies à combattre, mais de naissances à accomplir.

Le fondateur de la Maïeusthésie, Thierry Tournebise a écrit 7 ouvrages de référence:

​ - L'écoute thérapeutique, Editions ESF
- Chaleureuse rencontre avec soi-même , Editions Dangles
- L'art d'être communicant, Editions Dangles
- De l'attirance à l'amour, Editions L'Harmattan
- Le grand livre du psychothérapeute, Editions Eyrolles
- Face à la délinquance, Editions L'Harmattan
- Au coeur de la psychothérapie, Editions ESF

 

 

PRECAUTIONS si vous souhaitez venir avec un enfant.
Les points suivants sont très essentiels à valider ensemble AVANT la séance :

  • La maieusthésie fonctionne aussi très bien chez les adolescents… Elle ne convient pas aux enfants plus jeunes  (c’est aux parents de travailler dans ce cas  (;o)))
  • Il est bien sûr essentiel que l’adolescent(e) soit d’accord.
  • En accord avec chacun(e), il me semble très pertinent qu’un parent reste dans la salle d’attente, au moins pour la 1ère séance. Nous décidons ensuite ce qui convient le mieux. La maïeusthésie ne demande de toute façon que peu de séances.
M'inscrire sur la liste d'attente Merci de laisser une adresse email valide : un email vous sera envoyé si des places se libèrent